Le sacrement du Je ou Confession

Le sacrement du Je

Chacune de nos vies peut devenir une création artistique. On ne peut créer que par essais et erreurs, oscillant entre des moments de lutte, d’anéantissement, d’émerveillement et de libération. Car tout comme le bonheur et les succès, la souffrance et les échecs font partie intégrante de la vie. Regardés positivement, ils permettent de développer plus de conscience, de « grandir », et par là, d’apprendre à aimer.

La pratique régulière du sacrement de la confession aide à s’ouvrir à la force du Christ agissant dans la création perpétuelle du « je suis » dans chaque vie humaine.

L’échange sacramentel avec le prêtre prend la direction choisie par la personne : questions et projets du moment, bilan d’une étape de vie, situation de deuil, expérience de conscience modifiée, volonté de transformer une tendance unilatérale, etc. Le prêtre est surtout là pour écouter et aider la personne à faire émerger sa propre volonté. Car chacun sait au plus profond ce qu’il veut.

À la fin de l’échange, le prêtre prononce les (brèves) paroles de la confession. Ce sacrement, indissociable de l’Acte de consécration de l’homme, permet de vivre de plus en plus consciemment la communion.

 Le prêtre garde la stricte confidentialité de la confession.

 

Témoignage d'un membre : cliquer ici