Pensée et vie du mouvement

Le Christ a apporté bien plus qu’un enseignement, bien plus qu’une religion au sens confessionnel.

Il a apporté sur terre le principe de l’individualité, du Je, et de l’amour inconditionnel, indissociables l'un de l'autre. Il représente le but d'une humanité pleinement épanouie.

L’impulsion du Christ est un germe appelé à croître peu à peu. L'idéal qu'Il représente ne peut être atteint en deux mille ans, ni en une seule vie humaine. Les conflits, les déchirements, l’égoïsme, peuvent être compris comme des tâtonnements en lien avec le développement individuel. Tout en acceptant et en reconnaissant la modestie des pas accomplis  - et ceux qui se reconnaissent comme chrétiens ne sont pas forcément meilleurs que les autres -, il est essentiel que des êtres humains continuent envers et contre tout à cultiver cet idéal.

La Communauté des chrétiens s'inscrit dans la tradition du christianisme, tout en étant indépendante des Églises confessionnelles existantes. On y travaille aussi avec la Bible, en particulier le Nouveau Testament, des élements de théologie chrétienne, des penseurs actuels de tous bords. On y tient compte des apports de l'anthroposophie de Rudolf Steiner pour élargir la pensée et la réflexion.

Fréquenter la Communauté des chrétiens, ou même en devenir membre, ne suppose aucunement l'adoption de croyances, de dogmes ou de préceptes moraux. Car la liberté de conscience et de pensée sont actuellement une condition essentielle à l’épanouissement d’une vie chrétienne sincère. D'ailleurs, ce n’est pas l’appartenance à une institution qui caractérise le chrétien, mais son lien vivant, personnel avec le Christ et la pratique d’une vie éclairée par ce lien.

Précisons enfin que le mot "communauté" pourrait induire en erreur. Les membres de la Communauté des chrétiens ne vivent pas ensemble ; ce qui les réunit, c'est simplement le fait de fréquenter, chacun à son rythme, les sacrements et les activités proposés, tout en ayant par ailleurs chacun sa vie privée. Le but de ce mouvement n'est donc pas de former des groupes fusionnels. Il se crée tout naturellement des réseaux de solidarité entre les membres, dont certains s'engagent à porter avec le/les prêtre(s), l'organisation des activités de chaque communauté locale. Mais la démarche de ce mouvement est plutôt d'offrir à chaque individu de puiser à la source d'une force spirituelle qui puisse rayonner dans la vie personnelle, les tâches familiales et professionnelles, ceci, au service du monde.

 Lire plus : Qu'est-ce qu'un sacrement ?